Les Républicains se désendettent et ne quittent pas leur siège national

Retrouvez ici le message de Laurent Wauquiez et Daniel Fasquelle


Chers amis,

Comme vous le savez, les Républicains ont traversé de nombreuses tempêtes financières depuis 2012, avec comme dernier épisode la réduction de la dotation de l’Etat de 30 millions d’euros pour la période 2018-2022 à la suite des élections législatives de 2017. En parallèle, notre endettement s’élève à ce jour à 55 millions d’euros. Cette situation est difficile et nous ne l’avons jamais caché.

Mais si notre premier devoir est celui de la transparence, notre première responsabilité est d’agir. Aussi difficile que soit le contexte financier de notre parti, il n’est pas insurmontable. C’est pourquoi, face à cette situation, nous avons décidé de mettre en vente notre siège de la rue de Vaugirard à Paris, tout en y maintenant notre présence en louant les locaux actuels. Nous avons tenu à vous en informer dès l’officialisation de cette décision.

Une telle décision n’est pas anodine et revêt une signification politique importante : le siège des Républicains restera au 238 rue de Vaugirard. Il n’y aura donc pas de déménagement. Les Républicains sont debout et ne quittent pas leur siège. C’est un symbole fort qui tranche avec la déroute du Parti socialiste qui, asphyxié financièrement, a dû abandonner en catastrophe son siège historique de la rue de Solferino.

A l’inverse, nous avons pris une décision que personne ne nous a imposée. Cette décision est un choix majeur de gestion : à la propriété immobilière et au paiement d’intérêts exorbitants, nous avons privilégié le désendettement massif du parti. En faisant cela, nous déclinons dans notre gestion quotidienne les mêmes règles que celles appliquées par notre famille politique dans les exécutifs locaux : une gestion efficace qui permet des économies et des gains de productivité, une maîtrise des coûts de fonctionnement au profit de l’investissement et une réduction de la dette.

Nous souhaitons que notre travail à la tête des Républicains reflète notre vision de l’action politique : quand on veut gérer le pays, on commence par bien gérer le parti.

Le choix de vendre le siège nous permet d’alléger notre dette de 80%. Ce désendettement assure, une bonne fois pour toutes, la pérennité financière du mouvement et nous permet désormais de nous tourner vers notre objectif premier : l’action politique. Plutôt que de payer des charges d’intérêt sur un endettement massif, nous souhaitons mettre toutes nos forces dans la réalisation d’un projet alternatif pour la France et dans la préparation de notre reconquête politique.

A cet effet, nous avons tenu, dans notre négociation avec les banques, à ce que nous conservions notre pleine liberté d’action : l’accord prévoit que toutes les performances de gestion additionnelles que nous génèrerons sur le prochain quinquennat resteront au profit des Républicains et seront utilisées pour financer notre action politique.

C’est ainsi, chers amis, qu’un protocole d’accord avec les banques reprendra l’ensemble de ces principes et sera prochainement présenté à notre bureau politique. Il nous permettra de tourner enfin la page des problèmes financiers.

Avec notre sincère amitié,

Laurent Wauquiez
Président des Républicains

Daniel Fasquelle
Trésorier